Club Digital | Conférence Réussir dans le digital : Grégoire Lassalle - PDG - Allociné
Nous avons eu le plaisir de recevoir dans le cadre de la conférence du Club Digital "Peut-on réussir dans le digital en étant français ?", Grégoire Lassalle, Président Directeur Général d'Allociné.
45186
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-45186,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.0,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.1,vc_responsive
 

Grégoire Lassalle

PDG

Allociné

Grégoire Lassalle

PDG

Allociné

Grégoire Lassalle a pour l’instant enchaîné deux vies professionnelles.

La première, après « l’Ecole du cirque » – il fut clown pendant 8 ans, circulant partout en France et en Europe. Le saltimbanque entre ensuite au théâtre de la Marguerite où il travaille aux côtés de Farid Chopel. Il enchaîne ensuite mille petits boulots : prof de tennis, maître nageur (il a été champion de France de natation), joueur de cartes, vendeur de peignes à Barbès, chef de village au Club, doubleur, paysagiste, et animateur sur Europe 1.

Dans sa deuxième vie – la vie sérieuse, Grégoire fait ses premiers pas dans le secteur du Cinéma en devenant assistant metteur en scène auprès de Claude Berri. Il entre ensuite comme programmateur et directeur marketing chez Pathé en 1991, aux côté de Jérôme Seydoux, et y reste 7 ans. Il crée ensuite sa propre entreprise spécialisée dans le marketing sur la distribution de films : La Salle. Un an plus tard, il la revend à AlloCiné.
En 1999, alors que Vivendi Universal rachètent AlloCiné, Grégoire Lassalle devient manager de la société de 80 personnes. En 2003, soutenu par le fonds d’investissement CITA, il rachète AlloCiné avec son associé auprès du Groupe Vivendi Universal, avant d’en devenir le chef d’orchestre en 2007 lors du rachat de la majorité du capital par Tiger.

Ce fou de cinéma et de média mais aussi de tennis, de golf, de natation de poker et autres jeux de casino, a finalement réussi à faire de l’entertainment le moteur de sa vie professionnelle.